Carta

 CARTA Calandreta-Ensenhament laíc immersiu occitan

Traduccion francesa de la version lengadociana, votada a l’AG de Limós – 21/05/2005.
Modificada per l’AG de Carcassona – 21/05/2017

Introduccion
La Declaracion universala dels dreches de l’òme ;

La Convencion internacionala dels dreches dels mainatges ;

La Carta europèa de las lengas regionalas e minoritàrias ;

La Convencion-quadra per la proteccion de las minoritats nacionalas ;

afirman lo drech a la diferéncia, lo drech de cadun a s’exprimir dins sa lenga d’origina, d’ont es eissit lo drech a un ensenhament dins aquela lenga.

Es en referéncia a aqueles tèxtes fondamentals que Calandreta condutz son accion d’ensenhament en occitan, en desvolopant un esperit de tolerància e de respècte de la diferéncia.

1. L’objectiu
1.1. L’objectiu de Calandreta es de transmetre la lenga e la cultura occitanas als mainatges en assegurant lor escolarizacion en occitan tre l’escòla mairala. L’occitan ensenhat dins una Calandreta es lo de sa zòna dialectala. Cada establiment Calandreta ten compte de la realitat de la practica de la lenga dins son environament pròche e participa a las accions al benefici de son espompiment e de sa reconeissença.

1.2. A Calandreta, dels parents, dels ensenhaires e dels amics de la lenga s’assòcian « per far escòla » en erigissent d’establiments escolars primaris e segondaris. Cada establiment Calandreta es conduch per una associacion. La lenga occitana a sa plaça dins la vida associativa del movement Calandreta.

1.3. Calandreta bastit, per l’immersion totala, las condicions d’un bilingüisme vertadièr tre l’escòla mairala, per balhar a cada mainatge l’oportunitat de bastir de bonas construccions cognitivas. En elementari los calandrons aprenon a legir primièr en occitan.

1.4. Caminan cap a las lengas e las culturas romanicas, e tanben totas las autras, en se prement l’occitan coma lenga vertebrala.

1.5. Una mission dels establiments segondaris Calandreta es de valorizar lo bilingüisme dels mainatges que venon del primari. Aquel bilingüisme deu permetre de capitar lo brevet especial en occitan e d’arribar a un plurilingüisme en fin de 3en que serà perseguit al licèu.

1.6. Calandreta perlonga l’immersion après lo bachelierat a l’establiment d’ensenhament superior APRENE1.

2. S’associar per far escòla
2.1. Cada establiment Calandreta es conduch per una associacion, declarada dins l’encastre de la lei de 1901. L’associacion Calandreta deu obtenir l’agradança de la Confederacion Calandreta-Ensenhament laíc immersiu occitan (que serà designada puèi coma confederacion Calandreta o confederacion). L’associacion e l’equipa pedagogica son fisadoiras de la començada de la Carta Calandreta.

2.2. Calandreta ofrís un servici public d’ensenhament en occitan dins d’establiments laïcas ont l’ensenhament es gratuit. Aquel movement associatiu es independent de las organizacions politicas, sindicalas e religiosas. Per començar son projècte e per o desvolopar, Calandreta bastís una collaboracion efectiva entre las collectivitats territorialas, los ensenhaires e los parents.

2.3. L’associacion agiguèt en ligason amb la confederacion Calandreta e las federacions departamentalas e regionalas designadas per la confederacion.

2.4. Calandreta assòcia las volontats, las energias e las competéncias per desvolopar l’emplec de l’occitan coma lenga d’usatge per tota la vida de l’escòla.

Calandreta desira que los parents de calandrons favorizen, dins la vida familiala, un ambient propici a l’emplec quotidian de l’occitan. Per aquela rason, Calandreta s’engatja a facilitar la dintrada de qual que siá dins la lenga e la cultura occitanes2.

2.5. L’associacion a una responsabilitat respècte al personal que trabalha dins l’establiment, qu’ela en siá dirèctament l’emplegaire o non. Los ensenhaires pagats per l’Estat o son gràcias a un contracte d’associacion signat entre l’Estat, l’establiment e la confederacion Calandreta.

2.6. Al nivèl administratiu, l’associacion e lo cap d’establiment decidisson amassa e en concertacion, e mai se aqueste es l’interlocutor de l’Educacion Nacionala.

2.7. Dins cada establiments Calandreta, las « rescambis » (rencontres – escambis) son un luòc privilegiat ont partejar lo projècte entre parents e ensenhaires. Lo luòc d’elaboracion del projècte Calandreta es lo congrès, totes los actors del movement i son convidats.

3. Immersion e Pedagogia
3.1. Dins cada establiment Calandreta, l’occitan es lenga ensenhanta e lenga ensenhada, tant a l’oral qu’a l’escrich. Calandreta emplega lo metòde de l’immersion precòça a l’escòla maternelle3. En particular, Calandreta constata qu’una lenga afortís l’autre, e que cal acordar als mainatges lo temps necessari per que bastiscan eles meteisses lors aprendissatges.

3.2. A Calandreta, los aprendissatges se fan primièr en occitan. Los ensenhaires fan viure los « palancas » (comparasons conscientas de la lenga). Lo francés entre progressivament ne classa, après l’aquisicion de la lectura en occitan, de faiçon individualizada. Es ensenhat al cicle 2, quand la lectura es fòrça engatjada, en ligam amb l’occitan e las autras lengas romanicas. Los corses de franceses son integrats als corses de lenga. Las oras de franceses en primari son planificadas atal cada setmana : CE1 = 3 oras ; CE2 = 4 oras ; CM1 = 5 oras ; CM2 = 6 oras.

Calandreta causiguèt la grafia classica e las nòrmas prepausadas pel Congrès permanent de la lenga occitana (Conselh de la lenga occitana)4.

3.3. La lenga occitana es lenga de cultura : lo projècte pedagogic inclutz la descobèrta de la cultura occitana jos totas sas formas e expressions. Los calandrons se familiarizan en classa, pauc a cha pauc, amb tot lo domeni lingüistic occitan, dins totas sas variantas principalas (totes sos grands dialèctes).

3.4 Los programas «Familhas de lengas» e «Musicas de las lengas» permeton de passar de bilingüisme al plurilingüisme. L’aprendissatge d’una autra lenga (autra que l’occitan e lo francés) pòt aviar a partir del CE1, e Calandreta preconize lo seguit d’aqueles programas (Familhas de Lengas e Musicas de las Lengas) per aquel faire5. La comparason de las lengas e lo despèrt a las lengas son essencials per comprene lo mond.

3.5. Los ensenhaires foncionan en equipa pedagogica d’establiment, que s’amassa almens un còp cada setmana en « conselh ». Aquela equipa prepara lo projècte d’escòla dins l’encastre de la Carta Calandreta, e garantís aitant la plaça de la lenga dins l’establiment que l’orientacion pedagogica dins las classas. Calandreta, amb los ensenhaires organizats en equipas pedagogicas e en associacion amb l’establiment d’ensenhament superior APRENE, desvolopa un metòde de pedagogia singulara qu’alia l’immersion lingüistica, inspirada de las òbras dels psicolingüistas sus l’educacion bilingua en immersion précoce6, e una pedagogia activa dins la continuitat de Freinet e dels apòrts de la Pedagogia Institutionnelle7.
3.6. Dins las classas, Calandreta encoratja la mesa en plaça d’institutions8 que balhan la paraula als mainatges, que los rendon autonòms, que règlan la vida dels grops e qu’obrisson la classa cap a l’exterior.

3.7. L’objectiu es d’assegurar una continuitat de la mairala fins al licèu, e de balhar de sens als aprendissatges. Los establiments Calandreta desvolopan una pedagogia del subjècte actor dins un grop, adaptada tant al primièr qu’al segond gra.

3.8. Lo luòc d’elaboracion del projècte Calandreta es lo congrès. Los ensenhaires i participan aital coma a las reünions federalas. An de representants elegits dins cada institucion Calandreta. Los ensenhaires son actors de lor formacion iniciala a APRENE e de lor formacion continua amb lo Centre de Formacion Professionala Occitan (CFPO) de Beziers. Los ensenhaires respèctan las instruccions oficialas de l’Educacion Nacionala e lo nivèl escolar dels mainatges deu èsser en conformitat amb aquelas instruccions. Dins los establiments Calandreta, lo « Rescambi » es lo luòc privilegiat ont partejar lo projècte.

4. Accion culturala
4.1. Cada establiment Calandreta anima una accion culturala occitana e se liga a la vida culturala de son environament. Calandreta estima que cal tornar a d’unas fèstas del calendari annal un contengut e una significacion coerenta amb la cultura occitana.

4.2. Aiçò balha de sens a la lenga per las calandrons, encoratja la Calandreta, afortís la convivialitat e la coesion, e permet de far conéisser e reconéisser Calandreta per la populacion e per las institucions. Per conduire aquela accion, las associacions Calandreta publican lo calendari annal de lors manifestacions culturalas occitanas.

4.3. A cada reünion de l’associacion, l’activitat culturala occitana a sa plaça demest las questions del jorn.
Conclusion

Aquela Carta fixa los principis comuns entre los establiments Calandreta afiliats a la Confederacion Calandreta.

Per poder usar del nom “Calandreta”, una associacion deu obtenir e mantenir son afiliacion a la Confederacion, aderir a la Carta, e ne respectar aitant los tèrmes que l’esperit.

Los quatre aspèctes, l’associatiu, lo lingüistic, lo pedagogic e l’accion culturala occitana, se pòdon pas separar : es lo rencontre dels quatre que s’identifica jol vocable «Calandreta».

………………………………………..

1. Establiment d’ensenhament superior associatiu fondat per la Confederacion Calandreta en 1996 per assegurar la formacion iniciala dels ensenhaires dins lo quadre obèrt pel protocòl d’acòrdi signat amb l’Estat e segon las prescripcions de Calandreta.

2. Per exemple, favoriza la tenguda de « setmanièrs » a l’escòla (sessions setmanièras ont los adults se pòdon banhar dins la lenga occitana de lor ostal).

3. En referéncia a l’òbra del professor Jean Petit e a las recèrcas de Lambert e Taylor.

4. Calandreta causiguèt la nòrma classica per ensenhar las estructuras gramaticalas e lexicalas als mainatges, e coma esplech de trabalh quotidian. Çaquelà, Calandreta favoriza l’accès dels mainatges a las òbras literàrias e a las autras produccions escrichas dins la nòrma grafica dicha mistralenca, dins un lagui d’obertura culturala e de coneissença d’autors màgers de nòstra literatura.

5. Se per cas un intervenent exterior n’es cargat, deu demorar en coeréncia amb las practicas pedagogicas dels ensenhaires.

6. Sustot Jean Petit e Gilbert Dalgalian.

7. Sustot de Celestin Freinet, Fernand Oury e René Laffitte.

8. Los “mestièrs”, lo “Conselh”, lo “Qué de nòu”, “l’auto-avaloracion”, las “cenchas de color”, lo “jornal escolar”, la “correspondéncia escolara”, lo “tèxt liure” amb la “causida de tèxt”, lo “mercat” amb “la moneda”, son d’exemples de dispositius instituïts en classa a Calandreta (aquela lista es pas prescriptiva).

 CHARTE Calandreta-Ensenhament laíc immersiu occitan


Traduction française de la version languedocienne, votée à l’AG de Limoux – 21/05/2005.
Modifiée par l’AG de Carcassonne – 21/05/2017

Introduction
La Déclaration universelle des droits de l’homme ;

La Convention internationale des droits des enfants ;

La Charte européenne des langues régionales et minoritaires ;

La Convention-cadre pour la protection des minorités nationales ;

affirment le droit à la différence, le droit de chacun à s’exprimer dans sa langue d’origine, d’où est issu le droit à un enseignement dans cette langue.

C’est en référence à ces textes fondamentaux que Calandreta conduit son action d’enseignement en occitan, en développant un esprit de tolérance et de respect de la différence.

1. L’objectif
1.1. L’objectif de Calandreta est de transmettre la langue et la culture occitanes aux enfants en assurant leur scolarisation en occitan dès l’école maternelle. L’occitan enseigné dans une Calandreta est celui de sa zone dialectale. Chaque établissement Calandreta tient compte de la réalité de la pratique de la langue dans son environnement proche et participe aux actions en faveur de son épanouissement et de sa reconnaissance.

1.2. À Calandreta, des parents, des enseignants et des amis de la langue s’associent « pour faire école » en érigeant des établissements scolaires primaires et secondaires. Chaque établissement Calandreta est conduit par une association. La langue occitane a sa place dans la vie associative du mouvement Calandreta.

1.3. Calandreta construit, par l’immersion totale, les conditions d’un bilinguisme véritable dès l’école maternelle, pour donner à chaque enfant l’opportunité de bâtir de bonnes constructions cognitives. En élémentaire les calandrons apprennent à lire d’abord en occitan.

1.4. Ils cheminent vers les langues et les cultures romanes, et aussi toutes les autres, en s’appuyant sur l’occitan comme langue vertébrale.

1.5. Une mission des établissements secondaires Calandreta est de valoriser le bilinguisme des enfants qui viennent du primaire. Ce bilinguisme doit permettre de réussir le brevet spécial en occitan et d’arriver à un plurilinguisme en fin de 3ème qui sera poursuivi au lycée.

1.6. Calandreta prolonge l’immersion après le baccalauréat à l’établissement d’enseignement supérieur APRENE1.

2. S’associer pour faire école
2.1. Chaque établissement Calandreta est conduit par une association, déclarée dans le cadre de la loi de 1901. L’association Calandreta doit obtenir l’agrément de la Confédération Calandreta-Ensenhament laíc immersiu occitan (qui sera désignée par la suite comme confédération Calandreta ou confédération). L’association et l’équipe pédagogique sont garantes de la mise en œuvre de la Charte Calandreta.

2.2. Calandreta offre un service public d’enseignement en occitan dans des établissements laïques où l’enseignement est gratuit. Ce mouvement associatif est indépendant des organisations politiques, syndicales et religieuses. Pour mettre en œuvre son projet et pour le développer, Calandreta construit une collaboration effective entre les collectivités territoriales, les enseignants et les parents.

2.3. L’association agit en liaison avec la confédération Calandreta et les fédérations départementales et régionales désignées par la confédération.

 


2.4. Calandreta associe les volontés, les énergies et les compétences pour développer l’emploi de l’occitan comme langue d’usage pour toute la vie de l’école.

Calandreta souhaite que les parents de calandrons favorisent, dans la vie familiale, une ambiance propice à l’emploi quotidien de l’occitan. Pour cette raison, Calandreta s’engage à faciliter l’entrée de quiconque dans la langue et la culture occitanes2.

2.5. L’association a une responsabilité par rapport au personnel qui travaille dans l’établissement, qu’elle en soit directement l’employeur ou non. Les enseignants payés par l’État le sont grâce à un contrat d’association signé entre l’État, l’établissement et la confédération Calandreta.

2.6. Au niveau administratif, l’association et le chef d’établissement décident ensemble et en concertation, même si ce dernier est l’interlocuteur de l’Éducation Nationale.

2.7. Dans chaque établissements Calandreta, les « rescambis » (rencontres – échanges) sont un lieu privilégié où partager le projet entre parents et enseignants. Le lieu d’élaboration du projet Calandreta est le congrès, tous les acteurs du mouvement y sont invités.

3. Immersion et Pédagogie
3.1. Dans chaque établissement Calandreta, l’occitan est langue enseignante et langue enseignée, tant à l’oral qu’à l’écrit. Calandreta emploie la méthode de l’immersion précoce à l’école maternelle3. En particulier, Calandreta constate qu’une langue renforce l’autre, et qu’il faut accorder aux enfants le temps nécessaire pour qu’ils construisent eux-mêmes leurs apprentissages.

3.2. A Calandreta, les apprentissages se font d’abord en occitan. Les enseignants font vivre les « palancas » (comparaisons conscientes de la langue). Le français entre progressivement en classe, après l’acquisition de la lecture en occitan, de façon individualisée. Il est enseigné au cycle 2, quand la lecture est bien engagée, en lien avec l’occitan et les autres langues romanes. Les cours de français sont intégrés aux cours de langue. Les heures de français en primaire sont planifiées ainsi chaque semaine : CE1 = 3 heures ; CE2 = 4 heures ; CM1 = 5 heures ; CM2 = 6 heures.

Calandreta choisit la graphie classique et les normes proposées par le Congrès permanent de la langue occitane (Conseil de la langue occitane)4.

3.3. La langue occitane est langue de culture : le projet pédagogique inclut la découverte de la culture occitane sous toutes ses formes et expressions. Les calandrons se familiarisent en classe, petit à petit, avec tout le domaine linguistique occitan, dans toutes ses variantes principales (tous ses grands dialectes).

3.4 Les programmes «Familles de langues» et «Musiques des langues» permettent de passer du bilinguisme au plurilinguisme. L’apprentissage d’une autre langue (autre que l’occitan et le français) peut démarrer à partir du CE1, et Calandreta préconise le suivi de ces programmes (Familles de Langues et Musiques des Langues) pour ce faire5. La comparaison des langues et l’éveil aux langues sont essentiels pour comprendre le monde.

3.5. Les enseignants fonctionnent en équipe pédagogique d’établissement, qui se réunit au moins une fois chaque semaine en « conseil ». Cette équipe prépare le projet d’école dans le cadre de la Charte Calandreta, et garantit autant la place de la langue dans l’établissement que l’orientation pédagogique dans les classes. Calandreta, avec les enseignants organisés en équipes pédagogiques et en partenariat avec l’établissement d’enseignement supérieur APRENE, développe une méthode de pédagogie singulière qui allie l’immersion linguistique, inspirée des travaux des psycholinguistes sur l’éducation bilingue en immersion précoce6, et une pédagogie active dans la continuité de Freinet et des apports de la Pédagogie Institutionnelle7.
3.6. Dans les classes, Calandreta encourage la mise en place d’institutions8 qui donnent la parole aux enfants, qui les rendent autonomes, qui règlent la vie des groupes et qui ouvrent la classe vers l’extérieur.

3.7. L’objectif est d’assurer une continuité de la maternelle jusqu’au lycée, et de donner du sens aux apprentissages. Les établissements Calandreta développent une pédagogie du sujet acteur dans un groupe, adaptée tant au premier qu’au segond degré.

3.8. Le lieu d’élaboration du projet Calandreta est le congrès. Les enseignants y participent ainsi qu’aux réunions fédérales. Ils ont des représentants élus dans chaque institution Calandreta. Les enseignants sont acteurs de leur formation initiale à APRENE et de leur formation continue avec le Centre de Formation Professionnelle Occitan (CFPO) de Beziers. Les enseignants respectent les instructions officielles de l’Éducation Nationale et le niveau scolaire des enfants doit être en conformité avec ces instructions. Dans les établissements Calandreta, le « Rescambi » est le lieu privilégié où partager le projet.

4. Action culturelle
4.1. Chaque établissement Calandreta anime une action culturelle occitane et se lie à la vie culturelle de son environnement. Calandreta estime qu’il faut redonner à certaines fêtes du calendrier annuel un contenu et une signification cohérente avec la culture occitane.

4.2. Ceci donne du sens à la langue pour les calandrons, encourage la Calandreta, renforce la convivialité et la cohésion, et permet de faire connaître et reconnaître Calandreta par la population et par les institutions. Pour conduire cette action, les associations Calandreta publient le calendrier annuel de leurs manifestations culturelles occitanes.

4.3. À chaque réunion de l’association, l’activité culturelle occitane a sa place parmi les questions du jour.
Conclusion

Cette Charte fixe les principes communs entre les établissements Calandreta affiliés à la Confédération Calandreta.

Pour pouvoir user du nom “Calandreta”, une association doit obtenir et maintenir son affiliation à la Confédération, adhérer à la Charte, et en respecter autant les termes que l’esprit.

Les quatre aspects, l’associatif, le linguistique, le pédagogique et l’action culturelle occitane, ne peuvent pas se séparer : c’est la rencontre des quatre qui s’identifie sous le vocable «Calandreta».

………………………………………..

1. Établissement d’enseignement supérieur associatif fondé par la Confédération Calandreta en 1996 pour assurer la formation initiale des enseignants dans le cadre ouvert par le protocole d’accord signé avec l’État et selon les prescriptions de Calandreta.

2. Par exemple, elle favorise la tenue de « setmanièrs » à l’école (sessions hebdomadaires où les adultes peuvent se baigner dans la langue occitane de chez eux).

3. En référence à l’œuvre du professeur Jean Petit et aux recherches de Lambert et Taylor.

4. Calandreta choisit la norme classique pour enseigner les structures grammaticales et lexicales aux enfants, et comme outil de travail quotidien. Pour autant, Calandreta favorise l’accès des enfants aux œuvres littéraires et aux autres productions écrites dans la norme graphique dite mistralienne, dans un souci d’ouverture culturelle et de connaissance d’auteurs majeurs de notre littérature.

5. Au cas où un intervenant extérieur en est chargé, il doit rester en cohérence avec les pratiques pédagogiques des enseignants.

6. Notamment Jean Petit et Gilbert Dalgalian.

7. Notamment de Celestin Freinet, Fernand Oury et René Laffitte.

8. Les “métiers”, le “Conseil”, le “Quoi de neuf”, “l’auto-évaluation”, les “ceintures de couleur”, le “journal scolaire”, la “correspondance scolaire”, le “texte libre” avec le “choix de texte”, le “marché” avec “la monnaie”, sont des exemples de dispositifs institués en classe à Calandreta (cette liste n’est pas prescriptive).